Les 4 piliers du bonheur selon les neurosciences

Le neuroscientifique Alex Korb a déduit de ses recherches en neurosciences 4 rituels qui peuvent nous rendre plus heureux.

  1. La question la plus importante à se poser quotidiennement

Les neurosciences nous invitent à faire preuve de gratitude au quotidien par le biais d’une question cruciale : Pour quoi suis-je reconnaissant.e aujourd’hui ?

Faire preuve de gratitude active les neurotransmetteurs qui produisent de la dopamine et de la sérotonine. Penser aux choses pour lesquelles nous pourrions être reconnaissants nous invite à considérer les aspects positifs de la vie.

Et ce n’est pas tant les choses pour lesquelles nous éprouvons de la gratitude qui comptent… mais surtout la mise en marche, le fait de se mettre à la recherche de ses petits moments de bonheurs, de partir à la chasse aux moments “chaudoudoux“.

Ajouter la gratitude dans une “hygiène mentale” est une forme d’intelligence émotionnelle.

Lire la suite ICI

Source: https://apprendreaeduquer.fr

Crédit: © Flickr/Scarleth Marie


Orthorexie : quand l’envie de manger sain vire à l’obsession !

Vous contrôlez la qualité de tout ce que vous mangez, décryptez chaque étiquette alimentaire et êtes obnubilée par le fait de manger sain en adoptant les aliments « healthy » type baie de goji, avocat et graines ? Vous souffrez peut-être d’un trouble alimentaire appelé « orthorexie ». Eclairage de Karen Demange, psychologue clinicienne.

Qu’est-ce que l’orthodoxie ?

On connaît bien l’anorexie et la boulimie, beaucoup moins l’orthorexie. « Il s’agit d’un ensemble de pratiques, de comportements et de modes de pensées qui sont à mi-chemin entre la phobie (la peur de l’alimentation), l’obsession et le trouble alimentaire lié au corps et au poids », définit d’emblée Karen Demange, psychologue clinicienne spécialisée dans les troubles du comportement alimentaire. « L’orthorexie est donc un « trouble-carrefour » qui est entré dans le langage courant depuis seulement 2-3 ans. Particulièrement depuis 1 an, je remarque
une recrudescence de personnes qui consultent pour ce motif
« .
Et il y a comme un soulagement à attribuer un mot à ce trouble. « Cela permet de reconnaître qu’il ne s’agit pas d’un trouble individuel et de constater que d’autres personnes en souffrent. »

Lire la suite ICI

Source: https://sante.journaldesfemmes.fr

Crédit: © Aleksandr Davydov – 123RF


Les bienfaits de l’hypnose

En jouant avec l’attention que l’on porte sur ce qui fait souffrir, l’hypnose apaise. Ses défis de prédilection? Anxiété, addictions, phobies et douleurs.

Bien qu’encore nimbée de mystère, l’hypnose est parvenue ces dernières décennies à revenir au bloc opératoire par la grande porte. La raison? Ses résultats! Parmi les plus concrets: sédations locales en remplacement d’anesthésie générale, quantité moindre d’antidouleur administrée et cicatrisation plus rapide.

Suite de l’article ICI

Source: https://www.planetesante.ch

Crédit photo: ©iStock/KatarzynaBialasiewicz