Les 4 piliers du bonheur selon les neurosciences

Le neuroscientifique Alex Korb a déduit de ses recherches en neurosciences 4 rituels qui peuvent nous rendre plus heureux.

  1. La question la plus importante à se poser quotidiennement

Les neurosciences nous invitent à faire preuve de gratitude au quotidien par le biais d’une question cruciale : Pour quoi suis-je reconnaissant.e aujourd’hui ?

Faire preuve de gratitude active les neurotransmetteurs qui produisent de la dopamine et de la sérotonine. Penser aux choses pour lesquelles nous pourrions être reconnaissants nous invite à considérer les aspects positifs de la vie.

Et ce n’est pas tant les choses pour lesquelles nous éprouvons de la gratitude qui comptent… mais surtout la mise en marche, le fait de se mettre à la recherche de ses petits moments de bonheurs, de partir à la chasse aux moments “chaudoudoux“.

Ajouter la gratitude dans une “hygiène mentale” est une forme d’intelligence émotionnelle.

Lire la suite ICI

Source: https://apprendreaeduquer.fr

Crédit: © Flickr/Scarleth Marie


Les bienfaits de l’hypnose

En jouant avec l’attention que l’on porte sur ce qui fait souffrir, l’hypnose apaise. Ses défis de prédilection? Anxiété, addictions, phobies et douleurs.

Bien qu’encore nimbée de mystère, l’hypnose est parvenue ces dernières décennies à revenir au bloc opératoire par la grande porte. La raison? Ses résultats! Parmi les plus concrets: sédations locales en remplacement d’anesthésie générale, quantité moindre d’antidouleur administrée et cicatrisation plus rapide.

Suite de l’article ICI

Source: https://www.planetesante.ch

Crédit photo: ©iStock/KatarzynaBialasiewicz


Coaching – Reprendre les rênes de sa vie après l’anorexie

Ça y est. Votre médecin ou votre psychologue/psychothérapeute vous annonce que vous êtes guéri(e). Bien que la guérison soit un concept qui puisse sembler abstrait, surtout dans le cadre d’un trouble du comportement alimentaire, vous avez retrouvé un bon état de santé général, tant sur le plan physique que psychologique, et vous pouvez donc reprendre le cours de votre vie. Vous avez alors le choix de continuer votre suivi psychologique et médical si vous en ressentez le besoin (selon votre parcours, un accompagnement sera probablement recommandé pour veiller à la stabilisation de votre état de bien-être sur le long-terme).

C’est une excellente nouvelle pour vous et pour votre entourage. Cela signifie que la vie peut reprendre son cours comme avant, et…
Et en fait, non, pas comme avant justement. Lorsque l’on traverse une telle épreuve qu’est l’anorexie (ou tout autre trouble du comportement alimentaire sévère), on ne reprend pas sa vie là où on l’avait laissé. Il y a un « avant » et un « après » la maladie, comme c’est généralement le cas pour la plupart des épreuves que tout un chacun peut être amené à traverser au cours de sa vie.

Bien que la maladie puisse nécessiter de se concentrer sur soi et sur sa guérison pendant
un certain temps, et donc, de mettre entre parenthèses tout un nombre de choses telles que ses études, ses activités sportives, son travail, sa vie sociale et familiale, le temps ne s’est pas pour autant arrêté et la vie a continué tout autour de vous. Et ceci peut d’ailleurs être ressenti comme quelque chose de frustrant. Or, malgré un possible sentiment d’avoir été coupé(e) du reste du monde ou déconnecté(e) de la vie autour de vous, vous n’avez pas chômé, loin de là ! Faites un Stop et prenez le temps de reconnaître le chemin que vous avez parcouru jusqu’aujourd’hui. Il me semble important de souligner le fait que vous avez effectué un important travail sur vous-même pour pouvoir sortir de la spirale infernale de la maladie.
Vous avez surtout fait preuve de courage et avez mobilisé des ressources intérieures très puissantes qui vous ont permis de faire face à cette épreuve, et ce, consciemment ou inconsciemment.

Alors, à présent que vous êtes rétabli(e) ou sur la voie d’une guérison complète, comment vous projetez-vous dans votre vie ? Qu’est-ce que le fait de reprendre votre vie signifie concrètement pour vous ? Comment vous sentez-vous face à ce que vous venez de vivre ?  Qu’est-ce qui a changé pour vous ? Quel sens donnez-vous à cette épreuve ?
Quel regard portez-vous sur cette maladie ? Qu’est-ce que cette expérience vous a permis d’apprendre sur vous-même ? En quoi cette épreuve peut être une opportunité d’évolution ? Avez-vous le sentiment de porter une étiquette (anorexique, boulimique, malade, fragile, ou toute autre chose qui ne vous servirait pas) ?

Comment souhaitez-vous mener votre vie ? Quel est votre niveau de confiance face à l’avenir ? Quelle relation entretenez-vous avec vous-mêmes ? avec les autres et le monde qui vous entoure ? Quelles sont vos aspirations profondes ? Qu’est-ce qui vous définit en tant qu’individu unique ? Quelles sont vos forces et vos talents ? Qu’est-ce qui contribue à votre réalisation personnelle et à votre bonheur ? Quels changements pourriez-vous réaliser pour vivre votre vie en pleine cohérence avec qui vous êtes ?

Voici des questions que vous vous êtes peut-être déjà posé(e). Si ce n’était pas encore le cas,
je vous invite à prendre le temps d’y réfléchir et d’observer ce que cela éveille en vous. Attention, il ne s’agit pas de répondre à un questionnaire, ni d’une évaluation, ni d’un
quizz de développement personnel. Voyez-cela plutôt comme une invitation à une réflexion personnelle portée sur votre vie actuelle, mais aussi et surtout sur votre avenir que vous construisez chaque jour à travers vos choix et vos expériences.

Peut-être avez-vous déjà enclenché ce processus de réflexion ? Si tel est le cas, il est fort probable que vous ayez déjà identifié des sujets, des thèmes ou des situations qui vous desservent et entravent votre progression. Ces premières prises de conscience sont essentielles pour entrer dans une dynamique de changement. Mais il est également important de clarifier vos besoins réels, d’être suffisamment motivé(e) pour amorcer un processus
de changement, d’avoir une vision claire de ce que vous désirez atteindre avec des objectifs réalistes et inspirants.

Que diriez-vous de faciliter ce processus de réflexion et développement personnel avec
un coaching personnalisé ?

  • Ensemble, nous créerons cet espace de confiance qui vous permettra d’être pleinement vous-même, de vous connecter à votre individualité, de faire appel à vos ressources et lever les freins qui pourraient entraver votre évolution.
  • Ensemble, nous définirons un cadre sécurisant et confidentiel qui favorisera l’émergence de solutions et le passage à l’action afin de créer le(s) changement(s) dont vous avez besoin.
  • En tant que coach, je serai votre partenaire. Je vous aiderai à garder le cap et rester motivé(e) pour atteindre vos objectifs.

Intéressé(e) d’en savoir plus ? Contactez-moi et discutons-en 📞☕️💻

 

 


Anorexie , boulimie… rencontre avec Ingrid, « recovery coach »

Aux Etats-Unis on les appelle les « recovery coach ». Ils accompagnent ceux qui se battent contre des addictions ou tout autre comportement auto-destructeur.

Ces coaching sont assez récents quand il s’agit de troubles alimentaires. Ces pathologies, qui surviennent souvent comme des tsunamis, sont d’abord prises en charge par le corps médical. Mais un coach, sans pour autant remplacer le travail du thérapeute, peut devenir un véritable soutien quotidien, participant activement à la guérison pour reprendre une existence plus paisible ou éviter une rechute dans une phase fragile.

Nous avons rencontré Ingrid, recovery coach pour les troubles alimentaires à Genève.

Lire la suite ICI

Source: bythelake.ch


Vidéo: Jacques Salomé – La relation avec soi-même

« La porte du changement ne peut s’ouvrir que de l’intérieur. » Jacques Salomé

Voici une petite vidéo de Jacques Salomé, psychosociologue et écrivain spécialiste des relations humaines. Il est également un spécialiste reconnu de la communication intime des relations de couple, de la famille et du changement personnel.

Ses différents ouvrages et réalisations sont une véritable source d’inspiration et d’apprentissage. J’y ai trouvé des clés pour mieux appréhender les relations (dont ma relation avec moi-même) en améliorant ma communication interpersonnelle et intrapersonnelle.


Ecoute de soi, développement personnel, coaching, épanouissement

L’écoute de soi: une clé fondamentale du bonheur

« Il appartient à chacun de se donner les moyens de se réconcilier avec le meilleur de ses possibles en acceptant de devenir un bon compagnon pour soi. » Jacques Salomé

L’écologie de soi

Pour se sentir bien et être en harmonie avec les autres, il est essentiel de se sentir bien et d’être en harmonie avec soi-même. Bien que cela puisse sembler évident, j’ai ressenti le besoin de consacrer un peu plus d’attention et de temps à l’application de ce principe dans ma vie personnelle et professionnelle, et ce, depuis plusieurs années.

Vivre en harmonie avec soi-même, autrement dit être bien et en accord avec soi, est liée à
la conscience de soi et à la capacité à oser être soi-même. Or, je me suis rendu compte, de par mon expérience personnelle mais également suite à des observations faites autour de moi, que cela est souvent plus facile à dire qu’à appliquer. Cela suppose, entre autres, de s’accepter
soi-même dans sa totalité, se libérer de ses blocages et de ses conflits intérieurs, connaître ses valeurs fondamentales, ses besoins et ses limites et les respecter/ faire respecter, mais aussi
et surtout, cultiver l’amour de soi. Tout ceci démontre bien que vivre en harmonie avec soi peut nécessiter certains efforts, et parfois même du courage, selon la relation que l’on entretient avec soi-même.

À l’écoute de son monde intérieur

Je crois nous avons trop tendance à nous focaliser sur le monde extérieur, surtout dans notre société occidentale actuelle. Nous nous retrouvons parfois prisonniers (généralement de manière inconsciente) de nos conditionnements et de nos habitudes liés à notre enfance, notre éducation, notre histoire personnelle et la société dans laquelle nous avons évolué.
Or, dès le moment où nous prenons conscience de certains modes de fonctionnement ou de systèmes de croyances qui entravent notre épanouissement et nos réalisations, nous avons
le choix de les modifier et de les remplacer par de nouveaux schémas qui nous serviront positivement. Ces prises de conscience et l’intention profonde de vivre une vie épanouie sont à la base de notre développement personnel. C’est un processus d’évolution et d’apprentissage très riche qui mène à la réalisation de soi, et à la création de son bonheur. Je dirais même que c’est un des plus beaux cadeaux que nous pouvons nous faire à nous-même.

Un engagement envers soi-même

Le bonheur ne résulte pas d’une simple intention ou d’un désir momentané. Il trouve son essence dans notre capacité à être en harmonie avec nous-même et à nous responsabiliser face à notre vie, qui est aussi une des clés essentielles pour vivre en harmonie avec les autres.

Et vous, quelle relation entretenez-vous avec vous-même ?

N’hésitez pas à me faire part de vos questions et commentaires.

À bientôt pour un prochain article ! 😉

 

 


Et si le coaching était préventif ?

Le coaching individuel peut rentrer dans une démarche préventiveJe dirais même qu’il peut faire partie d’une hygiène de vie globale.

Le coaching: un levier du développement personnel

Le coaching est un processus d’accompagnement qui vous permet d’optimiser votre développement personnel. Autrement dit, il facilite la mise en oeuvre de changements et vous aide à vous accomplir dans votre vie personnelle et professionnelle. Il permet entre autre de:

  • Adopter de meilleurs comportements
  • Développer son potentiel et s’épanouir
  • Réaliser ses aspirations
  • Progresser dans sa vie personnelle et professionnelle

Un allié pour la vie

Le coaching est souvent utilisé lorsqu’un individu vit une situation ou un événement générant du stress et de l’insatisfaction dans un ou plusieurs domaines de sa vie (changement ou événement majeur dans la vie privée ou professionnelle, création d’un projet, situation de crise, problème relationnel, etc). Il peut alors faire appel à un coach qui l’accompagnera pour une durée déterminée et l’aidera à porter un regard neuf sur sa situation, mettre en place des actions qui lui permettront d’atteindre des résultats concrets et satisfaisants afin d’avancer, et évoluer positivement sur son chemin de vie.

Or, le coaching peut aussi être préventif. En effet, il peut prendre la forme d’un rendez-vous régulier pour faire un point de situation dans votre vie, comme une sorte de check-up que vous feriez chez un médecin. Cette séance vous permettrait alors de porter votre attention sur une situation ou un aspect particulier de votre vie, et prendre conscience d’une problématique dont vous sous-estimiez l’importance et l’impact. A l’inverse, et dans le meilleur des cas, ce rendez-vous vous permettrait de constater que le bonheur et l’équilibre règnent dans votre vie, ce que je vous souhaite bien entendu.

Comme le dit si bien le fameux diction: « Mieux vaut prévenir que guérir. » Si vous prenez conscience d’un problème, d’une situation qui ne vous convient pas/plus et qui entrave votre épanouissement personnel, pourquoi ne pas vous en occuper dès lors que vous en prenez conscience, plutôt que d’attendre et de voir comment cela évoluera avec le temps ?
Comme beaucoup d’entre nous le savent, le temps n’arrange généralement pas les choses.
Le fait de laisser passer du temps aura plutôt pour conséquence que nous nous y accoutumions. Nous « faisons avec »  et « nous nous en occuperons » quand nous aurons le temps, l’envie, les moyens ou toutes sortes d’autres prétextes (« je n’ai pas le temps pour cela en ce moment », « ce n’est pas si important/grave », etc). Or, ceci ne fera qu’augmenter la difficulté de créer les changements dont vous auriez besoin pour être plus heureux et épanoui. Prendre du temps pour prendre du recul par rapport à une situation ou un problème, et ce d’autant plus avec l’aide d’un coach qui vous aidera à vous poser les bonnes questions, vous fera gagner du temps, et vous permettra de rebondir plus rapidement tout en réduisant votre niveau de stress*.

Chaque jour est un bon jour pour se réinventer et transformer sa vie. Si ce n’est pas vous qui le faites, personne d’autre ne le fera. Vous et vous seul êtes maître de votre vie et responsable de votre bonheur.

Intéressé(e) d’expérimenter la puissance d’un coaching individuel ?

Parlons-en 🙂

 

 

*Le coaching individuel s’intéresse également aux mécanismes en lien avec la capacité de la personne à se protéger, à prendre de la distance et à se sentir alignée. Il peut nous aider, entre autre, à mieux reconnaître, comprendre et gérer notre stress et nos émotions pour aller de l’avant avec confiance, énergie et positivité.


Le coaching: une aventure humaine

Peut-être vous demandez-vous ce qui m’a amené à devenir coach ?

Afin de répondre à cette question, je vous ai écrit ces quelques lignes sur les débuts de mon histoire dans l’univers du coaching, qui ne fait que commencer. 🙂

Premier contact

J’avais 17-18 ans lorsque j’ai été introduite au coaching pour la première fois (soit après ma période d’anorexie sévère). Une personne de notre cercle d’amis familial était Coach depuis déjà plusieurs années. J’appréciais sa personnalité ouverte, authentique et surtout très humaine.

Quelques échanges sur ses activités suffirent pour que je m’intéresse à ce métier si particulier dont on parlait finalement très peu autour de moi. J’ai alors même fait des recherches sur internet pour en savoir plus, et voir s’il existait des formations pour pouvoir exercer cette profession. Bien que cette celle-ci demeurait assez floue dans mon esprit, j’avais compris qu’elle était centrée sur l’Humain, et cet aspect lui donnait, à lui seul, une très grande valeur à mes yeux.

Quelques années plus tard, lors d’une transition professionnelle, je pris la décision de m’inscrire à une formation en coaching. Malgré mon manque d’estime et de confiance en moi, je pensais que cela était la meilleure chose à faire. Ce fut un échec car ma motivation et ma volonté de poursuivre le cursus s’essoufflèrent très rapidement. C’était comme si quelque chose clochait. J’avais l’impression de ne pas être à ma place malgré tout l’intérêt que je portais au coaching. C’est plus tard que je compris que je n’étais tout simplement pas prête, et que j’avais besoin de travailler sur mon propre développement personnel pour pouvoir, à mon tour, accompagner d’autres personnes dans leur propre évolution personnelle.

Première expérience

En 2015, je me trouvais dans une situation professionnelle avec des implications familiales complexe, et je souhaitais trouver des solutions justes et pérennes pour l’entreprise dans laquelle je travaillais. Or, ceci devait passer par certaines remises en question évidentes au sein de l’entreprise et la mise en lumière des problématiques qui persistaient depuis, selon moi, trop longtemps. Et, bien entendu, cette approche ne plaisait pas aux premiers intéressés.

Je persistais malgré tout dans cette tâche que je m’étais moi-même attribuée, et sans m’en apercevoir, je me suis oubliée. La fatigue s’installa peu à peu, je faisais le plein d’émotions et d’énergies négatives, les miennes et celles des autres. Aussi, lors d’un rendez-vous de routine chez le médecin, on me mit en garde quant à l’état de mon moral et de mon niveau d’énergie qui étaient visiblement en baisse. C’est alors que le coaching fit irruption dans ma vie, comme un énorme ballon d’oxygène, au moment où j’en avais le plus besoin.

art-balloon-blur-832761

En effet, après avoir été présentée à une coach très expérimentée avec qui je me sentais en confiance, je pris la décision d’entamer un coaching avec cette dernière afin de sortir d’une situation qui ne pouvait plus durer. Le premier rendez-vous avait suffi pour me rassurer et entrevoir la possibilité d’un avenir plus lumineux. Chaque séance représentait un rendez-vous très important pour moi et me permettait d’avancer et de me sentir plus confiante.

L’étincelle

M’engager dans un coaching a indéniablement été une des meilleures décisions que j’ai prises dans ma vie. Cela m’a permis, d’une part, de travailler sur mon développement personnel, de définir mes besoins et aspirations profondes, et améliorer ma qualité de vie. D’autre part, et surtout, je réalisai à quel point l’univers du coaching et du développement personnel me passionnait, et que j’aspirais à m’orienter vers ce métier.

kristopher-roller-188180-unsplash

Je découvris un univers fait de petits et de très grands pas, de prises de conscience, d’émotions qui se libèrent souvent après avoir été mises de côté ou refoulées et qui ne demandaient qu’à être comprises et accueillies, des réflexions internes parfois très profondes, mais aussi de nouvelles énergies positives qui se créaient et que je développais naturellement par la suite.

Je pris également conscience du pouvoir du moment présent. Chaque séance était différente, d’une part parce que nous étions toutes deux ancrées dans l’ici et maintenant, et, d’autre part, parce que je progressais petit à petit dans mon cheminement personnel. Ce fut pour moi le début d’une véritable aventure humaine.

À l’issu de ce coaching, je pris conscience que j’avais le choix de reprendre les rênes de ma vie et de changer certains modes de fonctionnement qui n’étaient plus bons pour moi. Cette année-là, je m’engageai pleinement dans mon développement personnel car je goûtais à nouveau au bonheur d’être soi, d’être moi, et de pouvoir créer une vie en alignement avec qui je suis. Et je me souviens avoir affirmé qu’un tel accompagnement m’aurait certainement beaucoup apporté durant mon adolescence, plus particulièrement pendant et après ma période d’anorexie. J’en suis convaincue.

Formation et certification

Une année plus tard je sentis qu’il était temps pour moi de concrétiser mes aspirations. Grâce au processus de coaching que j’avais effectué, j’ai pu expérimenter la force d’un tel accompagnement. Aussi, j’étais impressionnée de l’aide que cela avait pu m’apporter tant sur le plan personnel que professionnel. J’avais trouvé une approche constructive et efficace pour, à mon tour, aider les autres à accéder à un mieux-être et à une vie plus épanouie à travers le coaching.

J’ai alors suivi la formation de coach professionnel de l’école de coaching Wakan à Genève, qui m’avait séduite par son approche holistique et très humaine, et dont je suis certifiée depuis mars 2018.