Psychisme et alimentation : ces blessures qui font les profils à risques

Certaines blessures personnelles font le lit des troubles du comportement alimentaire (T.C.A.), ce fléau qui touche environ une femme sur dix en France.

Les professionnels sont formels : anorexie, boulimie et autres troubles alimentaires répondent aux mêmes ressorts que les addictions. « Le jeûne prolongé mène aux mêmes sensations d’euphorie, de performance intellectuelle ou de résistance à la fatigue que celles déclenchées par la prise d’amphétamines », explique le professeur Vincent Dodin, agrégé de psychiatrie à l’Université catholique de Lille.

Dans son dernier livre « Anorexie, boulimie, en faim de conte » (Declée de Brouwer), le psychiatre nous livre quinze ans d’expérience et un constat : le lien entre ces troubles et un terrain psychologique « dominé par un sentiment d’insécurité intérieure. »

Lire la suite de l’article ICI

Source: http://www.marieclaire.fr

Crédit: jklr/ iStock

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s