L’anorexie touche aussi les femmes de plus de 40 ans

Pourquoi parle-t-on si peu des adultes souffrant d’anorexie ? Peut-être parce qu’elles se mettent moins en danger que les ados, que leur maladie est plus modérée et plus socialement acceptable. Pourtant, ces femmes ont besoin d’être écoutées. Et soignées.

C’est une communauté dont on parle peu : les anorexiques adultes, celles que les médecins qualifient de « tardives ». Discrètes, presque invisibles, on les croise pourtant dans les clubs de sport qu’elles fréquentent assidûment, les boutiques pour enfants où elles s’habillent et jusque dans les pages people des magazines. « J’en reçois toutes les semaines, confirme Vannina Micheli-Rechtman, psychanalyste, psychiatre, et responsable d’une consultation sur les troubles alimentaires. Mais on en parle beaucoup moins que des jeunes filles, peut-être parce que leur anorexie est souvent modérée, plus socialement acceptable. Contrairement aux ados, elles se mettent moins en danger et finissent peu à l’hôpital. »

Découvrir la suite de l’article ICI

Source: psychologies.com

Crédit: ©iStock

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s